Couleur émeraude

Couleur émeraude

Un petit caillou

Un petit caillou

 

6 heures 30, je suis sur la via rhôna pour ma marche matinale. C’est parti pour 10 km. Le premier km, c’est de l’échauffement à 5,6 km/heure, puis j’accélère le pas. C’est à ce moment-là que je ressens une petite gêne dans la chaussure gauche. C’est un petit caillou qui au fil de ma marche rapide et de la flexion du pied, commence à se promener dans la chaussure. Talon-pointe, talon-pointe, il bouge un peu, mais n’a pas idée de se coincer quelque part où il ne me gênerait pas ! Au fil des km, ça commence à devenir non seulement gênant, mais aussi douloureux.

 

                                     DSC01968.JPG

 

Ce petit caillou va m’obliger à réduire mon allure, à adopter une autre façon de poser le pied pour ne pas avoir trop mal. Je fini mon parcours à une vitesse moindre que d’habitude, et ça à cause de ce petit caillou. Ma marche terminée, j’enlève baskets et chaussettes, et là, je le vois cet intrus. Tout petit, blanc nacré, j’ai presque envie de le conserver pour décorer je ne sais quoi un de ces jours. Et là, je repense à ma marche si elle avait été autrement. Pourquoi ne me suis-je pas arrêté pour prendre le temps d’enlever ce qui me gênait dans cette chaussure ? Tout au long du parcours, je savais bien ce que c’était, et ce qu’il me fallait faire pour éviter de souffrir et aussi aller plus vite. Je le savais, mais je ne l’ai pas fait !

 

Combien de fois dans ma vie chrétienne, il y a un petit caillou qui m’empêche de marcher d’un bon pas avec Dieu ? Ce petit caillou, je sais ce que c’est, mais au lieu de m’arrêter, et de prendre le temps de faire un nettoyage, de l’enlever, je m’accommode de cette situation. En m’arrêtant dans ma marche pour le faire, j’aurais eu dans un premier temps l’impression de perdre du temps, et si quelqu’un m’avait vu sur le bord de la piste entrain de nettoyer mes chaussures, qu’est-ce qu’il aurait pensé ?

 

- voilà quelqu'un qui a commencé sa marche sans vérifier son équipement!

Oui, mais j’aurais fini ma marche d’un pas léger et rapide.

Ce joli petit caillou, c’est vrai qu’il était joli et qu’il m’a donné envie de le garder ! Dans ma vie chrétienne, je suis des fois tenté de vouloir garder ce petit péché qui est si mignon, que j’ai juste changé de place pour que les autres ne le voient pas. Mais Dieu me demande de m’en débarrasser de façon radicale, définitive.

 

Comment a-t-il fait pour atterrir dans ma chaussure ? Rien qu’à sa couleur, je savais qu’il provenait de l’usine, mais je n’étais pas allé du côté de l’usine ces derniers temps. Après, je me suis souvenu que j’étais allé à la scierie, et que là, il y avait des petits cailloux comme celui-là. Il est certainement entré dans ma chaussure quand je me suis écarté du chemin et que mon pied s’est enfoncé dans un sol mou. Pourquoi m’étais-je écarté du chemin ?

 

Le lendemain, il n’y avait plus de caillou dans ma chaussure, plus rien qui entravait ma marche, et j’ai même battu mon record sur cette distance. Ce jour-là, j’avais appris au moins trois leçons :

-          Vaut mieux « perdre » du temps à faire un nettoyage quand c’est nécessaire

-          Après, on se porte mieux

-          Ne pas garder dans un coin, ce qui pour moi a été une entrave dans ma marche

 

Je me souviendrai longtemps de ce petit caillou !



02/12/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres